All Articles by fannie

187 Articles

All Articles by fannie

90 Articles

All Articles by fannie

1 Article

De retour d’Angleterre

Nous sommes fraîchement de retour d’Angleterre, où nous avons présenté avec grand succès Gravity of Center au Southbank Centre (Londres) et à DanceXchange (Birmingham) devant un public nombreux.

Dans l’idée de continuer à développer nos activités de médiation auprès du public, nous nous sommes prêtés avec grand plaisir au jeu des Questions/Réponses avec le public à la suite d’une représentation au Southbank Centre.

Par ailleurs, nous pouvons d’ores et déjà vous annoncer qu’une séance de Questions/Réponses aura également lieu après la présentation publique au Centre Segal, le 18 mai prochain (plus de détails ci-dessus).

Ateliers : Domaine Forget / Springboard / TransFormation

Cet été, Victor Quijada et l’ensemble de la compagnie sont de nouveau invités à enseigner au Domaine Forget du 30 juin au 13 juillet 2013. Quelques places sont encore disponibles. Pour vous inscrire, visitez le lien suivant : http://domaineforget.com/1/stages/danse. Hâtez-vous!

 

Du 3 au 7 juin 2013, Anne Plamondon participera à TransFormation, atelier intensif annuel en danse contemporaine à Montréal, pour y enseigner les fondements de la Méthode RUBBERBAND. Pour vous inscrire : http://transformationdanse.com/stage-2013/inscription/

 

Également, Victor Quijada enseignera la Méthode RUBBERBAND qu’il a créée, du 10 au 28 juin à Springboard Montréal.

Période de création

À partir du 11 mars, la compagnie sera en studio pour une courte période de création. Notre nouveau spectacle, quotient empirique, sera présenté à la Place des Arts de Montréal du 20 novembre au 7 décembre 2013, dans le cadre de la prochaine saison de Danse Danse. C’est un grand plaisir et une immense fierté pour nous de faire partie une nouvelle fois de la programmation de Danse Danse.

En tournée en mars

Nous étions en représentation au Théâtre des Deux Rives, à Saint-Jean-sur-Richelieu, le dimanche 3 mars en après-midi, après avoir donné un atelier à des étudiants en danse du cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu. Plus de 550 spectateurs étaient au rendez-vous pour accueillir Gravity of Center avec enthousiasme.

La compagnie s’est ensuite envolée vers Los Angeles pour une représentation le 9 mars au Luckman Fine Arts Center. Victor Quijada en a profité pour se rendre à l’école secondaire qu’il a fréquentée pour y partager son expérience avec les étudiants.

De retour de l’ouest canadien

Toute l’équipe est fraîchement rentrée d’une tournée dans l’Ouest canadien. Au total, nous avons visité six villes et donné onze représentations ainsi que dix activités de développement de publics. L’accueil a été des plus chaleureux, et la tournée s’est achevée sur cinq représentations à guichets fermés, à Vancouver.

 

En cliquant sur les liens suivants, vous pourrez voir une entrevue de Victor Quijada à Radio-Canada, dans le cadre de la présentation de Gravity of Center à The Cultch, à Vancouver : Victor Quijada à Radio Canada http://www.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/6601963#

ainsi qu’une critique parue dans le Vancouver Sun : http://www.vancouversun.com/entertainment/Rubberbandance+stretches+dance+styles+from+street+concert+hall/7995396/story.html

3 décembre 2012

C’est le 3 décembre 2012 à la Place des Arts que le Groupe RUBBERBANDance a organisé un 5 à 7 visant à remercier les nombreux partenaires et collaborateurs de la compagnie de ces 10 dernières années. Voici ce que nos co-directeurs artistiques avaient à dire lors de cet événement:

De la part de Victor Quijada:

Avant même de venir à Montréal, j’avais déjà envie de chorégraphier. Je me rappelle qu’en 1999, à New York, le New Dance Group offrait une résidence.Il fallait auditionner, j’ai donc présenté un work in progress.

Dans le formulaire, on nous posait la question suivante : «Quel est
l’objectif de votre travail?» Moi, je voyais grand, je pensais au potentiel des styles urbain et contemporain. J’ai écrit : «J’espère créer une nouvelle forme de danse contemporaine!» Après avoir présenté la pièce, le directeur artistique, assis derrière une grande table, mon formulaire entre les mains, m’a dit : «Vous avez écrit que vous voulez créer une nouvelle forme de danse contemporaine… ce n’est pas ce que j’ai vu.»

Ébranlé, mais toujours debout, j’ai dit «Donnez-moi un peu de temps.»

C’est ce qu’il a fait. Il ne m’en a pas donné beaucoup, juste 20 heures. Deux heures par jour pendant deux semaines, mais ça représentait beaucoup pour moi. Un an plus tard, en avril 2000, quelques mois avant de déménager à Montréal, je faisais mes débuts en tant que chorégraphe à «Joyce SoHo Presents».

Dès mon arrivée ici à Montréal, j’ai commencé à me faire une place dans la communauté Hip-Hop. Quelques mois plus tard, je partageais le fruit de mon travail dans le cadre de la série Vernissage-Danse à Studio 303, et d’ateliers chorégraphiques avec les Grands Ballets Canadiens. Pendant l’année qui a suivi, des partenaires importants comme Espace Tangente et le MAI allaient aider la compagnie à progresser rapidement.

Il arrive que le travail, la persévérance et l’ambition ne suffisent pas. Ce sont de très bonnes bases pour tout entrepreneur ou pour tout projet d’entreprise.

Mais parfois, il faut de l’aide pour avancer. Parfois, il faut être entouré de personnes exceptionnelles qui croient en vous et qui vous donnent une chance.

C’est pour ça que nous avons organisé cet événement : pour remercier et célébrer les efforts de tous ceux qui nous ont aidé à accomplir tant de
belles choses. Chacun de vous a participé à cette aventure, à sa façon.

Si vous êtes un diffuseur, vous avez le privilège de découvrir un talent,
de croire en ce talent et de lui donner une chance. Vous, qui avez cru en
nous dès nos débuts, Miriam Ginestier et Paul Caskey, Dena Davida, Yves Sheriff et Danielle De Fontenay, votre soutien nous a permis d’avoir
confiance en notre potentiel.

À Michel Gagnon et son extraordinaire équipe à la Place des Arts, qui
collaborent avec nous depuis 5 ans, à Clothilde Cardinal et Pierre Des
Marais chez Danse Danse, nous sommes tellement fiers de tout ce que nous avons réalisé ensemble.

Si vous êtes un agent culturel ou êtes dans le développement, vous voulez voir et aider les artistes à passer de la scène émergente à un statut d’artistes établis. Ce doit être si valorisant de voir ce phénomène se produire. Je veux remercier en particulier Lyne Lantier et Stéphane
La Roche au CALQ, Anne Valois et William Lau au CAC.

Si vous êtes interprète, en plus de votre temps et de votre sueur, vous
avez investi votre confiance en notre vision et notre méthode. À ces
originaux qui sont ici ce soir, Jayko Eloï, Diana Diaz, Joe Danny
Aurelien, Jacobs Osakue, Matt « Hatch » Morein, Miko Sobreira et, bien sûr, Anne Plamondon, merci! Merci aussi à tous les autres, y compris
l’extraordinaire équipe avec qui je travaille en ce moment : Emmanuelle Lê Phan, Daniel Mayo, et Elon Höglund.

Aux collaborateurs artistiques : concepteurs, réalisateurs et créateurs,
je remercie l’univers de vous avoir mis sur mon chemin et de nous avoir
permis de progresser ensemble. Yan Lee Chan, Jasper Gahunia, René-Pierre Bélanger, Thibaut Duverneix et Julie Charland : merci d’avoir partagé votre talent avec moi.

Vous êtes plus nombreux encore : les membres de notre CA, Benoit Labbé, Nicole Doucet et Pierre Leroux, nos mentors, les conseils des arts, nos pairs, nos collègues qui sont là pour nous, qui nous aident et qui se réjouissent avec nous.

Peu importe le rôle que vous avez joué, ce soir, en mon nom, au nom d’Anne et de la compagnie, je veux vous remercier et célébrer ce que votre travail nous a permis d’accomplir.

Nous sommes très fiers d’avoir pu faire du Groupe RUBBERBANDance une compagnie d’envergure nationale et internationale et ainsi de représenter Montréal, le Québec et le Canada, et surtout tous vos efforts qui, ensemble, ont forgé cette aventure.

De la part d’Anne Plamondon:

Quand j’ai rencontré Victor en 2002, j’ai immédiatement été séduite par la fraîcheur et l’authenticité de ses aspirations artistiques. La rencontre improbable entre la danse urbaine et la danse contemporaine a rassemblé autour de lui des danseurs d’une diversité étonnante.

Je me rappelle quand on travaillait dans un studio de kung-fu, coin Saint-Laurent et Ontario. On descendait le boulevard Saint-Laurent avec le ghetto blaster sur l’épaule, on pratiquait nos moves dans un ring de boxe. Pour nous récompenser des répétitions, Victor nous cuisinait des tacos. C’était notre paye. Ça, et un grand sentiment d’appartenance.

C’est aussi dans les clubs et les cyphers qu’on a évolué. C’est là aussi que j’ai appris une leçon importante. «Ne perds jamais le sens de ta danse.» Pour ceux qui ne savent pas c’est quoi un cypher, c’est un cercle. Impromptu. N’importe où, n’importe quand.

Un par un, on va dans le cercle pour s’exprimer ou affronter quelqu’un. Parfois juste pour explorer. Il y a toujours beaucoup de tension dans le cypher. Quand tu vas au centre, tu dois faire ce que tu as à faire, et y mettre du cœur, parce que les autres attendent leur tour avec impatience. Ils veulent te répondre, ou juste affirmer leur présence. Affirmer qu’ils existent. Le cypher, c’est une expérience viscérale où tu te mets en danger.

Pour moi, qui suis issue d’un parcours complètement différent, le cypher a été un rappel. Un rappel de l’importance de l’instinct créatif à l’état brut. Le cypher a principalement pour but d’être un espace où affirmer ton identité, affirmer qui tu es.

C’est un peu dans cet esprit que le Groupe RUBBERBANDance rassemble des danseurs, des collaborateurs et un public de milieux différents depuis dix ans. C’est parfois intimidant de se mettre en danger, mais souvent, ça nous fait grandir.

Nous souhaitons profondément que cette bibitte unique qu’est le Groupe RUBBERBANDance, cet hybride, puisse contribuer à élargir notre conception de ce que la danse devrait être.

Évidemment, ce genre de véhicule d’exploration ne peut pas exister sans le soutien d’un paquet de gens et d’organismes. C’est un privilège d’évoluer dans un milieu qui possède une grande ouverture en ce qui a trait à la recherche et l’épanouissement d’une identité artistique distincte et originale.

Merci.

Reconnaissance pour le Groupe RUBBERBANDance

Le 21 octobre 2012, lors du gala organisé par l’Assemblée canadienne de la danse, le Groupe RUBBERBANDance a reçu le 1er prix Jaime la Danse – International. Nous avons eu le plaisir d’être les premiers récipiendaires de ce prix qui vise à reconnaître la contribution exceptionnelle d’un individu ou d’un organisme à l’établissement de passerelles pour la danse canadienne vers la scène internationale.

Candanse – Fonds de création

C’est avec plaisir que le Groupe RUBBERBANDance a appris qu’il était le récipiendaire du Fonds de création de CanDanse – Réseau canadien des diffuseurs de danse, en partenariat avec Danse Danse, le Grand Theatre de Kingston, Guelph Dance et le Théâtre Hector-Charland. Ce prix permettra à la compagnie et à ses coproducteurs d’investir dans la création du prochain spectacle de RBDG, dont la première aura lieu à l’automne 2013.