Historique RBDG

Présentation de la compagnie

Victor Quijada, chorégraphe et interprète, a fondé le Groupe RUBBERBANDance (RBDG) pour en faire un canal d’expression et de diffusion de son identité chorégraphique par la création, entre autres, de pièces évocatrices et inédites. La compagnie a pour mandat de créer, produire et diffuser le travail de Quijada à l’échelle nationale et internationale sous forme de spectacles, films et événements spéciaux.

Avec RBDG, Victor Quijada réconcilie les esthétiques des deux pôles de la danse qui l’habitent : la spontanéité, le risque, la témérité et l’audace de sa jeunesse, alors qu’il baignait dans la culture hip-hop, et le raffinement et la maturité chorégraphique du ballet et de la danse contemporaine, où il a évolué en tant que danseur professionnel. Le caractère révolutionnaire de l’esthétique de mouvement créée par Quijada s’illustre par une dizaine d’années de recherche qui ont mené à plus de douze créations. Empreintes de l’indépendance inhérente à la rue et d’un sens aiguisé de la mise en scène, les chorégraphies de Quijada explorent les relations humaines en saisissant l’ardeur de l’obsession, la brutalité de la violence, la délicatesse de la tendresse, de la comédie et de la tragédie, sans oublier la sincérité et le courage.

Portant en lui la sensibilité des danseurs de rue, Victor Quijada cherche des façons d’intégrer la spontanéité des cercles de hip-hop au cadre de la scène. Il a exploré différentes tribunes, fait des représentations spontanées et fait tomber les barrières entre les interprètes et le public d’innombrables façons. Tout cela dans un même objectif : s’affranchir du format des représentations habituelles afin que le public expérimente la danse de façon active, plutôt que de façon passive.

En plus de leurs créations scéniques et filmiques, Victor Quijada et Anne Plamondon ont développé un programme de formation pour préparer les danseurs professionnels aux exigences des chorégraphies de Quijada. Ce programme initie les danseurs à un mouvement hybride influencé par les vocabulaires des danses urbaines et contemporaines, tout en mettant l’accent sur l’interprétation, la prise de décisions, l’utilisation des variations rythmiques et l’accompagnement. Des ateliers, des conférences-démonstrations, des séances de questions et réponses et des représentations scolaires sont aussi offerts régulièrement dans le cadre des tournées.

RBDG aide aussi les jeunes chorégraphes qui veulent exprimer leur propre voix. Le Post Hip Hop Project, né en 2009 à la Cinquième Salle, invite les jeunes artistes à travailler leurs créations sous le mentorat de Victor Quijada, puis à les présenter devant public.

Historique de la compagnie

Fondée à Montréal en 2002, la compagnie ravit tout de suite le public et la critique avec trois créations présentées à Espace Tangente sur deux saisons. Parallèlement, la compagnie participe à des programmes mixtes et organise des soirées partout dans la ville pour présenter de plus petites pièces. Tender Loving Care et Hasta La Próxima partagent une place dans le palmarès des cinq meilleures productions de danse du journal Le Devoir, alors qu’Elastic Perspective commence, en 2003, une série de plus de 100 représentations après avoir gagné le Prix RIDEAU au Festival Vue sur la Relève. Le Groupe RUBBERBANDance obtient ensuite une résidence à l’Usine C pour la saison 2003-2004. La pièce Slicing Static y est créée, et sera plus tard nommée meilleure production de danse en 2004 par le journal Hour.

En 2006, Anne Plamondon se joint à Quijada à la direction artistique afin de le seconder à la planification stratégique, un poste qu’elle occupera jusqu’en 2015 pour devenir artiste associée de la compagnie. Une deuxième résidence à l’Usine C leur est accordée en 2006, suivie d’une autre de quatre ans à la Place des Arts. Pendant cette période, quatre nouvelles pièces sont créées, grâce au soutien de multiples partenaires : Loan Sharking et AV Input/Output en 2008, Punto Ciego en 2009 et Gravity of Center en 2011.

RBDG coproduit également cinq films chorégraphiés par Victor Quijada. Le chorégraphe va même jusqu’à en réaliser deux : Secret Service et Small Explosions That Are Yours to Keep. Hasta La Próxima, tourné en 2003, est finaliste dans la catégorie court-métrage aux American Choreography Awards.

Désormais bien établie, la compagnie incarne l’innovation artistique canadienne aux États-Unis, en Europe, au Mexique et au Japon. RBDG est à l’avant-scène de la communauté de la danse contemporaine montréalaise et est reconnu internationalement pour sa vision unique de cette forme de danse.

Au chapitre de la reconnaissance des pairs, Quijada a obtenu le Choreography Fellowship de la Princess Grace Foundation (ÉU), le Peter Darrell Choreography Award (Angleterre), le Bonnie Bird North American Award (Angleterre), le Choreography Media Honors (ÉU), en plus d’un second prix de la PGF avec le 2016 Work in Progress Residency Award.

© Photo par Samuel Rigaux