Vic’s Mix

Fruit d’une mutation unique entre le ballet et le hip-hop de la côte Ouest des années 1990, le Groupe RUBBERBANDance redéfinit les frontières du contemporain depuis quinze ans avec son langage singulier.

Tantôt léger, tantôt grave, Vic’s Mix arpente le vaste territoire créatif de Victor Quijada afin d’extraire plusieurs perles du répertoire du chorégraphe. En remixant son propre travail, en entrechoquant musique urbaine populaire et composition classique, Quijada expérimente à nouveau en défiant les notions de théâtralité et de réception du public, et s’assure que chaque corps qui gravite sur scène, à l’intérieur de tableaux hautement athlétiques, est une réponse à la Méthode RUBBERBAND.

Reflet de la liberté et de l’ouverture de la bouillonnante scène montréalaise, Vic’s Mix promet de surprendre par l’étendue de son spectre.

La première de Vic’s Mix a eu lieu en juin 2016 au Festival International DansEncore à la Salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la Culture.

Durée

75 minutes

Crédits

Chorégraphie : Victor Quijada

Danseurs: Franklin Luy, Zachary Tang, Lavinia Vago et Lea Ved.

Apprentis : Jean Bui, Marilyne Cyr, Arielle Locke, Sovann Prom Tep et Paco Ziel.

Lumières : Yan Lee Chan

Musique originale : Jasper Gahunia et coll.

Costumes : Camille Thibault-Bédard

Direction de production : Florence Cardinal

Vic’s Mix est une production du Groupe RUBBERBANDance avec le soutien du Festival international de DansEncore, du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Montréal et du Conseil des arts de l’Ontario.

© Photo par Michael Slobodian

Metabolism

Avec la sensibilité des danseurs urbains, Victor Quijada cherche des façons d’intégrer la spontanéité des cercles de hip-hop au cadre strict de la scène. Avec l’intention d’amener le public à faire l’expérience de la danse en tant qu’événement interactif plutôt que passif, Quijada explore les façons de s’éloigner des formes habituelles de représentation.

Dans Metabolism, la première œuvre créée pour le Groupe RUBBERBANDance, Quijada prend le taureau par les cornes. Dans une expérience immersive, le public voyage dans l’évolution artistique de Quijada : du petit espace d’un club aux influences artistiques classiques, l’environnement évolue au long de la pièce. Les projections vidéo, les chorégraphies en étroite relation avec l’architecture qui les entourent, l’interaction avec le public et le décor sont toutes des expériences qui mèneront aux créations subséquentes Slicing Static, AV Input/Output et Punto Ciego.

Metabolism a été présentée à l’Espace Tangente dans le cadre de la série DNA (définition non applicable) à Montréal, en mars 2003.

Durée

75 minutes avec entracte

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Interprètes : Joe-Danny Aurélien, Jayko Eloï, Matt ‘Hatch’ Morein, Jacobs Osakue, Anne Plamondon, Victor Quijada et Miko Sobreira

Consultant artistique : Miko Sobreira

Conceptrice des éclairages : Caroline Nadeau

Costumes : Triple 5 Soul

Concepteur des décors : Victor Quijada

Musique : Variée

Techniciens Requis : 3

Produit par le Groupe RUBBERBANDance, avec le soutien de Jeunes Volontaires/Emploi-Québec.

© Photo par Peter Martin

Tender Loving Care

Cette pièce de trente minutes chargée d’émotion marque l’arrivée du Groupe RUBBERBANDance sur la scène montréalaise. Le quatuor étudie la dépendance émotionnelle et psychologique à l’aide d’une gestuelle agressive dans un contexte d’exploration.

La pièce a figuré au palmarès des cinq meilleures productions de danse du journal Le Devoir et a remporté une bourse de tournée Printemps de la danse.

La première de Tender Loving Care a eu lieu en mai 2002 à Espace Tangente dans le cadre de la série Dança!Danza! mettant en vedette des chorégraphes d’origine latine.

Durée

30 minutes

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Distribution originale : Diana Diaz, Jayko Eloï, Jacobs Osakue et Victor Quijada

Consultant artistique : Miko Sobreira

Conceptrice des éclairages : Caroline Nadeau

Concepteur des costumes : Victor Quijada

Musique : Atahualpa Yupanqui, Sergei Rachmaninoff, Medeski, Martin & Wood et Antonio Vivaldi

Nombre de techniciens: 3

 

Produit par le Groupe RUBBERBANDance, avec le généreux soutien de la ville de Montréal.

© Photographie : Myriam Schacter

Quotient Empirique

Au cours des dix dernières années, l’étonnant duo formé par Victor Quijada et Anne Plamondon a brillamment développé la remarquable signature qui caractérise aujourd’hui le Groupe RUBBERBANDance. La compagnie s’appuie sur une distribution de 6 danseurs de haut niveau, issus de différentes disciplines telles que la danse classique, contemporaine, urbaine ou les arts du cirque, et rompus à la technique RUBBERBAND, ce style unique de mouvement qui a atteint sa pleine maturité. La démarche chorégraphique de Victor s’appuie d’une part sur l’étude de personnages et d’autre part sur un travail de composition formelle afin d’explorer les relations humaines d’une manière théâtrale mais non didactique. Quotient Empirique aborde des situations de dépendance, le rejet, l’empathie et l’acceptation et constitue une démonstration complexe d’athlétisme et de précision. Quijada y approfondit sa recherche sur les effets du temps et l’expérience sur l’identité et la perception de soi, épaulé par ses collaborateurs de longue date, le compositeur Jasper Gahunia et le concepteur d’éclairages Yan Lee Chan.

La première de Quotient Empirique a eu lieu en novembre 2013 à la Cinquième Salle de la Place des Arts à Montréal.

Durée :

70 minutes

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Interprètes : Anne PlamondonJames Gregg, Franklin Luy, Zachary Tang, Lavinia Vago, Lea Ved. (Marilyne Cyr et Arielle Locke – apprenties danseuses)

Concepteur des éclairages et direction technique : Yan Lee Chan

Compositeur : Jasper Gahunia

Régie son : Éric Tremblay

Directrice de production : Julie Brosseau Doré

Conceptrice des costumes : Julie Charland

Nombre de techniciens : 3

Quotient Empirique est une production du Groupe RUBBERBANDance et une coproduction de Fonds de creation du réseau CanDanse, Danse Danse, Grand Theatre Kingston, Guelph Dance, du Theatre Hector-Charland et de la Société de la Place des Arts, avec l’aimable collaboration du Centre Segal des arts de la scène.

Avec le généreux soutien du Conseil des arts de Montréal, du Conseil des arts et des lettres du Québec, du conseil des Arts de l’Ontario et du Conseil des Arts du Canada.

© Photo par Michael Slobodian

Slicing Static

Slicing Static a été créée spécialement pour un lieu de diffusion. Cette pièce examine le refus, conscient ou inconscient, de se libérer des règles inutiles et dépassées établies par la société. L’auditoire étant disposé sur trois côtés de la scène, la barrière entre les interprètes et le public s’effondre alors que les danseurs font fi des limites de la scène, et vont même jusqu’à se déplacer sous les estrades, dans une exploitation tout à fait inhabituelle de l’espace théâtral.

Le public de Slicing Static est captivé d’une part par l’environnement sonore éclectique et harmonieux de Mitchell Akiyama, allant de la musique électronique au jungle, en passant par des rythmes jazz, d’autre part par les éclairages exquis de Yan Lee Chan, par le mouvement fascinant de Victor Quijada et par le développement non linéaire des personnages.

La première de Slicing Static a eu lieu en septembre 2004 à l’Usine C, à Montréal.

Durée

60 minutes

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Distribution originale : Jayko Eloï, Emmanuelle Lê Phan, Anne Plamondon et Victor Quijada et Kevin Turner

Concepteur des éclairages : Yan Lee Chan

Conceptrice des costumes : Caroline Boisvert

Concepteur des décors : David J. Vivian

Compositeur : Mitchell Akiyama

Coproduit par le Groupe RUBBERBANDance et l’Usine C, avec le généreux soutien du Conseil des Arts du Canada. Le Groupe RUBBERBANDance a été compagnie en résidence à l’Usine C pendant la saison 2003-2004.

© Photo par Natalie Galazka

sHip sHop Shape Shifting

Commandé par le New York City Hip Hop Theatre Festival, sHip sHop Shape Shifting est une lettre d’amour au hip-hop, rédigée dans le style et le vocabulaire de mouvement hybride unique à Victor Quijada. Duo interprété par Victor Quijada et par Anne Plamondon, cette pièce a été présentée lors de plusieurs galas prestigieux et a voyagé abondamment dans le cadre du programme répertoire d’Elastic Perspective Redux.

 

La première de sHip sHop Shape Shifting a eu lieu en 2005 au Yerba Buena Performing Arts Center pour le Bay Area Hip Hop Theatre Festival.

 

Durée

15 minutes

 

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Distribution originale : Anne Plamondon et Victor Quijada

Musique : Mos Def, Craig Mack, Saul Willliams et Johann Sebastian Bach

 

Produit par le Groupe RUBBERBANDance, commandé par le New York Hip-Hop Theatre Festival

© Photo par Chris-Randle

Hasta La Próxima

Baignant dans l’ambiance des danses urbaines, Hasta La Próxima est le résultat de l’exploration continue des relations humaines que mène Quijada. Un quatuor use de manipulation physique et psychologique pour raconter une histoire qui passe rapidement de la comédie à la sobriété.

Hasta La Próxima a été la seconde création de Quijada au sein du Groupe RUBBERBANDance. Figurant dans le palmarès des cinq meilleures productions de danse du journal Le Devoir en 2002, cette pièce a fait de nombreuses tournées dans le programme répertoire d’Elastic Perspective. Le court métrage éponyme, adapté du duo principal de la pièce, a obtenu une nomination aux American Choreography Awards 2004.

La première de Hasta La Próxima a eu lieu en octobre 2002 dans le cadre de la série Danses Urbaines à Espace Tangente, à Montréal.

Durée

30 minutes

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Distribution originale : Diana Diaz, Jacques-Wood « Jayko » Eloï, Anne Plamondon et Victor Quijada

Consultant artistique : Miko Sobreira

Conceptrice des éclairages : Caroline Nadeau

Costumes : Triple Five Soul

Musique : Anthony Santos, Anouar Brahem, Susana Baca, Paolo Santos, GZA

 

Coproduit par le Groupe RUBBERBANDance et Espace Tangente. Une résidence a été offerte par Mo Sum Chi Kung Fu.

© Photos par Miriam Schacter

Reflections on Movement Particles

Reflections on Movement Particles est issue de la première résidence de création du Groupe RUBBERBANDance en Europe. Elle marque aussi le début de la collaboration de Quijada avec le concepteur d’éclairages Yan Lee Chan et avec le compositeur Mitchell Akiyama (Intr_version Records). C’est ce dernier qui, plus tard, composera la musique de Slicing Static et la symphonie qui a accompagné, en direct, Suspension of Disbelief, une commande du Pacific Northwest Ballet.

Reflections on Movement Particles est une réflexion sur l’opposition entre l’abstrait et le narratif dans le mouvement du corps, soutenue par l’environnement électronique minimaliste d’Akiyama et par les éclairages de Chan, qui constituent l’un des éléments pivots de la pièce.

Cette pièce sera plus tard intégrée au programme répertoire de Elastic Perspective Redux, qui fera de nombreuses tournées.

La première de Reflections on Movement Particles a eu lieu à l’automne 2003 au Théâtre de L’L à Bruxelles. La première nord-américaine a été présentée à MAI (Montréal, Arts Interculturels) en collaboration avec le Studio 303, en avril 2004.

Durée

60 minutes

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Distribution originale : Joe-Danny Aurélien, Jayko Eloï, Emmanuelle Lê Phan, Anne Plamondon et Victor Quijada

Concepteur des éclairages : Yan Lee Chan

Compositeur : Mitchell Akiyama

Coproduit par le Groupe RUBBERBANDance, le Festival Danse en vol, le Studio 303 et le théâtre de L’L, qui a offert une résidence. Avec le généreux soutien du fonds de création du réseau CanDanse.

© Photos par Nathalie Galazka

Esculque

Informations à venir.

Elastic Perspective

Elastic Perspective rassemble certaines des œuvres crées pendant les deux premières années d’existence du Groupe RUBBERBANDance. Ce programme met en valeur les capacités du groupe et le mariage parfait entre l’aspect physique explosif du hip-hop et la profondeur subtile de la narration contemporaine. C’est dans ces courtes pièces que Victor Quijada établit clairement son désir d’explorer les relations humaines dans cette esthétique qui lui est unique.

Les courtes pièces du programme ont été les premières expérimentations de fusion des esthétiques classique et hip-hop. Pour ce faire, des mouvements tirés du hip-hop ont été superposés à une musique classique ou un rythme de jazz connu, ou encore, un interprète de danse classique s’est lancé sur un rythme hip-hop. La seconde partie du programme est le quatuor Hasta La Próxima, créé pour la série Urban Dance à l’Espace Tangente.

En 2004, Elastic Perspective remporte le prix RIDEAU et part en tournée au Canada. Une subvention de création pour la reprise permet de reconfigurer la pièce, qui devient Elastic Perspective Redux que la compagnie continuera de tourner jusqu’en 2009. Plus tard, des segments d’autres œuvres y seront intégrés.

La première d’Elastic Perspective a eu lieu en avril 2003 au Festival Vue sur la relève à Montréal.

Durée

75 minutes avec entracte

Crédits

Chorégraphe: Victor Quijada

Distribution originale : Plusieurs interprètes, selon la configuration du programme, notamment Joe-Danny Aurélien, Diana Diaz, Jacques-Wood ‘Jayko’ Eloï, Anne Plamondon et Victor Quijada

Concepteurs des éclairages : Caroline Nadeau, Yan Lee Chan

Concepteurs des costumes : Triple Five Soul, Caroline Boisvert

Musique : Varié

Techniciens requis: 3

Produit par le Groupe RUBBERBANDance avec le généreux soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada. 

 © Photo par Chris Randle

AV Input/Output

AV Input/Output brouille les limites entre fiction et réalité. Sur une scène dépouillée, les virtuoses Victor Quijada et Anne Plamondon deviennent deux pantins désarticulés, deux amants, deux enfants, deux étrangers. Leurs solos et duos, émouvants, captivants et complexes oscillent entre force et déséquilibre, nous transportant vers un espace où le réel et le virtuel se mélangent. En tant qu’eux-mêmes et en tant que personnages, les codirecteurs nous emmènent vers un univers où l’intimité – réelle ou fictive? – est amplifiée par des projections et des entrevues filmées.

Cette œuvre marque le début de la collaboration de Jasper Gahunia, « DJ Lil’Jaz », un prodige des tables de mixage qui transforme des pièces classiques en rythmes hip-hop par des techniques d’échantillonnage. Remarquable synthèse du travail d’exploration que mène Quijada, cette œuvre est un événement de danse-réalité qui combine le mouvement brut et la performance théâtrale. Avec AV Input/Output, le Groupe RUBBERBANDance dépasse, encore une fois, les attentes du public.

La première d’AV Input/Output a eu lieu en mars 2008 à la Cinquième Salle de la Place des Arts, à Montréal.

Durée

75 minutes avec entracte

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Interprètes : Anne Plamondon et Victor Quijada

Concepteur vidéo : René-Pierre Bélanger

Concepteur des éclairages : Yan Lee Chan

Concepteur des décors : Stéphane Longpré

Conceptrice des costumes : Anne-Marie Veevaete

Compositeur : Jasper Gahunia, certaines pièces par Mitchell Akiyama

Nombre de techniciens : 3

Coproduit par le Groupe RUBBERBANDance, la Société de la Place des Arts de Montréal, le Centre national des Arts et la New England Foundation for the Arts (É.-U.). Avec le généreux soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada. Des résidences ont été offertes par la salle Pauline-Julien (Sainte-Geneviève, Québec) et par la maison de la culture Mercier du réseau Accès culture (Montréal, Québec).

© Photos by Samuel Rigaux

Loan Sharking

Loan Sharking est une pièce de répertoire rassemblant plusieurs œuvres. Offrant un aperçu des multiples possibilités physiques et lyriques de la recherche chorégraphique du Groupe RUBBERBANDance, le programme de cette pièce repose sur le regroupement et l’appropriation de chorégraphies créées par Victor Quijada pour des événements spéciaux ou pour d’autres compagnies de danse.

Le premier acte comprend trois courtes pièces qui explorent le mouvement unique de Quijada; inspiré du hip-hop et interprété sur une musique classique. Inspirée de L’oiseau de feu d’Igor Stravinsky, Dr Ib Erif a été créée en 2008 à l’occasion d’un événement télévisé en collaboration avec l’Orchestre symphonique de Montréal. Soft Watching the First Implosion, interprétée sur le Concerto pour violoncelle en do mineur d’Antonio Vivaldi, a été créée en 2005 pour Peter Boal & Company. Attempt #2 at Reinventing the Hip Hop Routine a été créée en 2002, sur Take Five de Dave Brubeck. Le deuxième acte, Punto Ciego Abreviado, est une version écourtée de la pièce Punto Ciego.

La première de Loan Sharking a eu lieu en 2009 au Maui Arts and Cultural Center, à Kahalui, Hawaï.

Durée

75 minutes avec entracte

Crédits

Chorégraphie : Victor Quijada

Interprètes :    Louise Michel Jackson, Mariusz Ostrowki, Anne PlamondonVictor Quijada, Lila-Mae G.-Talbot, and Frédéric Tavernini

Compositeur : Dave Brubeck, Jasper Gahunia, Igor Stravinsky, Antonio Vivaldi

Concepteur éclairage : Yan Lee Chan

Conceptrice costumes : Anne-Marie Veevaete

Nombre de Techniciens : 3

Produced by RUBBERBANDance Group. Residencies hosted by the Société de la Place des Arts de Montréal and Circuit-Est Centre chorégraphique. With generous support from the New England Foundation for the Arts / National Dance Project (presentation grant), the Conseil des arts de Montréal, the Conseil des arts et des lettres du Québec, and the Canada Council for the Arts.

© Photo Chris Randle

Punto Ciego

Cette pièce a été inspirée par les approches non linéaires des auteurs Milan Kundera et Quentin Tarantino. Composée de situations qui rassemblent les personnalités afin d’examiner et de négocier les perspectives sur une réalité collective, cette tragicomédie se sert de la subjectivité du public pour donner sa densité à cette œuvre à deux faces.

Six interprètes se déplacent de façon hétérogène dans une esthétique signée Quijada et sur une musique originale de Jasper Gahunia, qui remanie ingénieusement des pièces classiques pour en faire des compositions originales. Exploitant à fond ses expériences de création parlée, de projection vidéo, d’interaction avec le public et de conception de décors, Quijada offre à son public une expérience riche sur plusieurs plans.

La première de Punto Ciego a eu lieu en octobre 2008 au Redfern Arts Center du Keene State College (New Hampshire, É.U.).

Durée

80 minutes

Crédits

Chorégraphe : Victor Quijada

Distribution originale :  Louise Michel Jackson, Mariusz Ostrowski, Anne Plamondon, Victor Quijada, Lila-Mae G. Talbot et Frédéric Tavernini

Consultant artistique : Miko Sobreira

Compositeur : Jasper Gahunia (DJ Lil’ Jaz)

Concepteur éclairage : Yan Lee Chan

Concepteur vidéo : René-Pierre Bélanger

Conceptrice costumes : Anne-Marie Veevaete

Concepteur décor : Stéphane Longpré

Nombre de techniciens: 3

Coproduit par le Groupe RUBBERBANDance, la Société de la Place des Arts de Montréal, le Centre national des Arts et la New England Foundation for the Arts/National Dance Project (subvention de création et de tournée), avec la participation du Théâtre Centennial de l’Université Bishop (Lennoxville, Québec) et de la Salle Pauline-Julien (Sainte-Geneviève, Québec). Avec le généreux soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec, du Conseil des arts de Montréal et du Conseil des Arts du Canada.

© Photo par Michael Slobodian

LA MUSIQUE DE PUNTO CIEGO EST DISPONIBLE SUR DISQUE

La musique de Punto Ciego est disponible sur disque. Procurez-vous dès maintenant l’album Taking Notes, Music from Punto Ciego and Other Lost Thoughts, produit par le compositeur Jasper Gahunia (alias DJ Lil’ Jaz, eljayII) en collaboration avec le Groupe RUBBERBANDance. Seulement 500 copies, emballées à la main, sérigraphiées et numérotées, sont disponibles ici en exclusivité.

Commandez directement votre copie par PayPal en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Vous pouvez également écouter des extraits de l’album en cliquant ici.

Prix : 12 $ + taxes et frais de poste





Gravity of Center

Dans un espace hors du temps, l’esthétique du mouvement brut de Victor Quijada exprime l’adversité entre l’individu et le groupe. Chaque être est à la fois au centre du monde et en orbite autour des autres. L’indépendance est évidente, les problèmes, inévitables. Cinq interprètes – une famille, une tribu de nomades ou un peuple entier – se mélangent, se battent, se jalousent et se bousculent dans une fluidité des mouvements étonnante. Tout ça, pour survivre.

Gravity of Center réussit à contenir la férocité du hip-hop dans un langage chorégraphique raffiné. Entre les rythmes dynamiques et les acrobaties, le vocabulaire unique du Groupe RUBBERBANDance est l’épicentre de cette douzième création.

Quijada fait appel à ses fidèles collaborateurs : Yan Lee Chan, qui sculpte l’espace avec ses éclairages, et Jasper Gahunia (DJ Lil’ Jaz), qui crée une atmosphère qui est l’équivalent audio de l’esthétique du travail de Quijada.

La première de Gravity of Center a eu lieu en avril 2011 à la Cinquième Salle de la Place des Arts à Montréal.

Durée

70 minutes

Crédits

Chorégraphie : Victor Quijada 
Interprétation :   Elon Höglund, Emmanuelle Lê Phan, Daniel Mayo, Anne Plamondon, et Victor Quijada
Éclairages : Yan Lee Chan 
Musique : Jasper Gahunia 
Costumes : Julie Charland

Nombre de techniciens : 3

Coproduit par le Groupe RUBBERBANDance et la Société de la Place des Arts de Montréal. Une résidence a été offerte par la Cinquième Salle de la Place des Arts, par Circuit-Est centre chorégraphique et par le Festival Danse Encore (Trois-Rivières, Québec). Avec le généreux soutien du Conseil des arts de Montréal, du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada.

© Photos par Jocelyn Michel